Plomb du Cantal

On laisse la voiture au Super Lioran, la station de ski du département. Le téléphérique nous amène en haut jusqu’au plomb du Cantal. Là, à la table d’orientation, première attaque de fourmis volantes. Saletés, va.... Et on commence « la voie romaine ». C’est formidable ! D’abord, ça descend en pente douce et le paysage est grandiose ! Liberté ! Horizon ! Y a une petite vipère qui nous chatouille presque le bout des chaussures, mais je m’en fous, je l’ai pas vue ! Mais je continue à frapper la terre de mes bâtons.

Il y a très peu de randonneurs sur le chemin. Après les crêtes, on continue notre route et on traverse un premier champ de vaches. C’est des Salers, impressionnantes avec leurs cornes effilées ! En plus, pas de chance, elles sont curieuses et dès qu’on arrive, elles se pressent autour de nous. Je les croise en baissant les yeux, en ne pensant à rien du tout, attentive tout de même à leur lourd soufflement quand on arrive à leur hauteur. Et les petits veaux qui déguerpissent dès qu’ils nous voient arriver... Si ça plaisait pas à leur maman ? Toute une histoire ! Plus loin, l’agression sauvage des fourmis volantes reprend avec vigueur, on ne peut même pas manger un bout de tomate ! On est bien content de trouver un petit coin tranquille pour prendre enfin notre pique-nique ! Le retour va être difficile car on choisit l’option route jusqu’à Vic sur Cère, qui se tient en dehors de la carte IGN. Interminable. Mais coup de chance, les deux copains randonneurs croisés sur le chemin nous avance un peu en voiture avant de regagner leur Aveyron. Et à Vic, un petit être tout étrange, qui fait du camping dans sa voiture et qui n’arrête pas de répéter « Vous venez du Plomb du Cantal ? Mais c’est extraordinaire ça... Ils viennent du Plomb du Cantal... Mais c’est fou ça... Vous êtes des marcheurs... », nous avance lui aussi de quelques kilomètres. On finit par boire un verre dans un PMU où le serveur, Alexis, nous propose d’appeler sa tante qui est taxi et qui pourra nous ramener au Super Lioran. Aujourd’hui, tout roule !

Le soir, on se rend à Valuéjols pour la Nuit des Etoiles. L’ISS passe dans le ciel, Vénus, Jupiter, Mars et Neptune sont au rendez-vous. Bastien, tête bouclée, nous amuse avec son télescope de gentil passionné.