Cuisine

La viande de Salers : Des cornes en lyre, des yeux doux, une envergure de Columbo, c’est tout ce qui distingue la salers de la limousine. Sa viande, sans graisse et très persillée, est d’une exceptionnelle tendreté. 

La truffade célèbre les noces du fromage – tomme fraîche – et de la pomme de terre, avec de l’ail. Elle s’associe à merveille avec la saucisse du pays ou un bon morceau de bœuf salers ou aubrac. 

Le bourriol est une galette au blé noir (sarrasin) qui constituait la base du panier-repas du travailleur auvergnat. 

Un temps à décorner les bœufs : Les paysans écornaient les bovins pour les empêcher de se blesser et pour faciliter l’accès à leur mangeoire. On a coutume d’écorner les bêtes quand le temps est venteux et que les mouches ne volent pas afin d’éviter qu’elles ne se posent sur les plaies formées par l’opération.